En 2016, l’Harmonie Municipale fête sa 158ème année d’existence.

En effet il faut remonter à 1858 pour découvrir les origines de cette société musicale. A l’origine, c’était une Fanfare intégrée au Corps des Sapeurs Pompiers. La plupart de ses musiciens étaient des vignerons. Tous ces musiciens ont pu profiter des cours de solfège dispensés à l’époque dans la commune d’Ingré, d’abord par l’abbé CHARIOT, prêtre vicaire à Ingré, puis par Monsieur REVEL, curé à Ormes.

Le 15 août 1858 marque la première sortie officielle de la Musique de la Compagnie des Sapeurs Pompiers pour la Fête Nationale de l’Empereur. Lors de cet évènement, les musiciens sont vêtus comme les pompiers, mais le casque est remplacé par un képi rouge à bande noire avec une lyre.

Les clarinettes font leur apparition dans la société musicale en 1862.

Les musiciens réalisent leur premier concours en 1870.

En 1877, la société musicale se détache du Corps de Sapeurs Pompiers et passe sous tutelle municipale. Elle prend le nom d’Harmonie d’Ingré, mais elle continue à s’associer à la Batterie Fanfare lors de nombreuses manifestations. Ce changement de fonctionnement amène à la mise en place du premier conseil d’administration de l’harmonie, et du premier président, Louis Ernest CHEVALLIER ESCOT.

harmonie-1884

Une partie de l’Harmonie en 1884

harmonie-1927

L’Harmonie en 1927

Les premiers saxophones de l’harmonie apparaissent en 1891.

La Société de Secours Mutuels des Sapeurs Pompiers et Musiciens est créée en 1904. Cet organisme mettra notamment en place des Aides Financières en faveur de l’Harmonie d’Ingré.

La société musicale sera mise en sommeil de 1914 à 1918. L’Harmonie d’Ingré ne sera pas épargnée par les ravages de la Première Guerre Mondiale. Quatorze musiciens, plus d’un quart de son effectif, ne reviendront jamais de ces années de guerre.

En 1929, l’Harmonie Municipale d’Ingré devient une association loi 1901. A cette occasion, les premiers statuts de l’harmonie font leur apparition. Trois ans plus tard, la souscription de 170 personnes auprès de l’harmonie permettra l’achat d’une nouvelle bannière.

La Deuxième Guerre Mondiale marque une nouvelle épreuve pour les musiciens de l’Harmonie, qui seront une nouvelle fois mobilisés. Plusieurs musiciens sont fait prisonniers en Allemagne. Cette fois-ci cependant, la société musicale tente de poursuivre tant que bien mal son existence pendant la guerre. En 1942, les cours de solfège sont assurés par Suzanne METHIVIER, diplômée du Conservatoire. C’est une première, car jusqu’ alors la formation des jeunes était assurée par les musiciens eux-mêmes!

Après la guerre, Suzanne MASSON deviendra la première cantinière à défiler devant la Musique de l’Harmonie Municipale d’Ingré. Elles seront six en tout à se succéder à ce poste.

L'Harmonie en 1947

L’Harmonie en 1947

Lors de l’Assemblée Générale du 22 janvier 1956, une proposition est faite : intégrer des femmes dans les rangs de l’harmonie. Cette proposition nous paraît aujourd’hui complètement hors de propos, mais elle a provoquée cette nuit-là de très vives réactions et enflammé les débats. Au final, le projet d’intégrer des femmes a été ajourné. Ce n’est que treize ans

L'Harmonie en 1958

L’Harmonie en 1958

Le 19 janvier 1958, sur proposition du Directeur Musical de l’époque, André BARRUET, les premiers cours de solfège financés par l’harmonie sont mis en place.

Cette année 1958 marque le centenaire de l’existence de l’Harmonie Municipale d’Ingré. De nombreux évènements sont organisés à Ingré pour le célébrer : retraites aux flambeaux, bals, messe en musique, remises de décorations, banquet, réception à la mairie, grand festival avec défilé et concert de six formations invitées, fête foraine…

Fort du succès des cours de solfège organisés à l’initiative d’André BARRUET, ces cours seront financés par la Mairie d’Ingré dès 1960.

L’Harmonie Municipale d’Ingré arbore un nouveau visage le 6 décembre 1964 avec ses nouveaux costumes.

De nouveaux évènements sont organisés à Ingré le 5 septembre 1965 : un Festival et une fête patronale, organisés en commun avec le Comité des Fêtes du Bourg, ce qui représentera trois formations musicales.

L'Harmonie en 1965

L’Harmonie en 1965

C’est donc en cette année 1969 qu’une musicienne, Monique LEBOUC, sera la première femme à rejoindre les rangs de l’Harmonie Municipale d’Ingré. De très nombreuses musiciennes l’auront suivi. Aujourd’hui la parité est complètement respectée au sein de l’harmonie.

La toute première messe en musique pour la Sainte Cécile est organisée le 20 novembre 1978 à l’Eglise Saint Loup d’Ingré.

A suivre…

  • 1858-???? – M. LECOMTE dit P’tit Comte
  • ????-1877 – M. LANCON
  • 1877-1887 – Félix PERDOUX
  • 1887-1907 – Clovis PERDOUX
  • 1907-1912 – Eugène MIGNARDON
  • 1912-1913 – M. PAVARD
  • 1913-1924 – Paul HAMELIN
  • 1924-1945 – William ALLUARD
  • 1945-1951 – Jacques LEJEUNE
  • 1951-1952 – André MOREAU
  • 1952-1975 – André BARRUET
  • 1975-1977 – Christian VIDUVIER
  • 1977-1978 – Robert REAU (sous-chef)
  • 1978-1981 – Ghislain HERVET
  • 1981-1982 – Jean-François ALLEMANY et Martial CHAUSSON (sous-chefs)
  • 1982-1984 – François LEROY
  • 1984-1985 – Dominique ROCHE (sous-chef)
  • 1985-2001 – Philippe FERRO
  • 2001-2003 – Fabien GITTEAU
  • 2003-2006 – Olivier PETIT
  • 2006-2017 – Jérôme GENZA
  • 2017-Aujourd’hui – Stéphane BROUARD
  • 1877-1887 – Louis Ernest CHEVALLIER ESCOT
  • 1887-1897 – Eugène FOULON
  • 1897-1912 – Philippe GROUSSIER
  • 1912-1920 – Moïse GIGOU
  • 1920-1943 – Joseph GROUSSIER
  • 1943-1957 – Maurice BEL
  • 1957-1970 – Moise CORDONNIER
  • 1970-1978 – Jacques PILLETTE
  • 1978-1994 – Robert DUFLOT
  • 1994-2003 – Dany GOUACHE
  • 2003-2018 – Maryline RAVET
  • 2018-Aujourd’hui – Mathilde NASTORG